Vie Univers Energie

Photos et vidéos d'extra-terrestres

Jean-Marc Sautereau

Jean-Marc SAUTEREAU  est Agrégé de l'Université de Paris,

 Professeur de biologie et de géologie, 

  Membre de la Société Française d'exobiologie

 Président de l'Association pour la Représentation de la Vie       dans l'Univers (ARVU)

 

Visitez le nouveau site
http://jeanmarcsautereau7.wix.com/vie-extraterrestre

                      La matière est la même dans les milliards de galaxies qui forment l'Univers :

           l'eau liquide , les sels minéraux, les matières carbonées : glucides, lipides et protéines

 


 

Dans  cette matière  formée principalement d'eau liquide, un amas de matière contenant de l'ADN s'est trouvé isolé du milieu extérieur par une membrane.

 Il y a 3,8 milliards d'années, lorsque cet  amas de matière a été  capable de doubler sa quantité d'ADN par réplication et de se diviser en deux, donnant ainsi deux amas de matière entourant l'ADN, eux-mêmes capables de se reproduire,  une cellule est née. 

C'est grâce à l'utilisation de l'énergie contenue dans les molécules carbonées, glucides lipides et protéines que les réactions chimiques se réalisent.


                                            

                                     La matière est créatrice de vie et ce n'est pas un hasard, chimie oblige.

 

 La cellule n'est certainement pas apparue qu'à un seul endroit dans la  soupe primitive terrestre, elle est apparue aussi sur de nombreuses exo-planètes de type Terre.

 

                                Des formes qui pourraient exister, qui existent actuellement ou qui ont existé sur d'autres planètes vont être présentées.

 

 On peut imaginer l'existence de ces autres formes  en constant l'évolution de la matière vivante terrestre depuis son origine.

 

 

                                        Sur notre Terre et sur toutes les exo-planètes,

                                la vie est une histoire de forme et une histoire de pigment.

 

                Sur Terre , depuis son origine, la cellule  utilise les éléments du milieu extérieur pour se construire et fonctionner et


                   la  forme des êtres vivants a été réalisée en fonction du mode de récupération des matières nutritives,

                                                                   énergétiques et non énergétiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

                     

 

 

                             Le monde animal : des tubes digestifs horizontaux et mobiles

  

 


                          La matière vivante n'a pas donné n'importe quoi:

 


 

Le monde animal, pour la majorité des espèces,  comprend des corps polarisés horizontaux, avec un avant muni d'une ouverture, la bouche, et un arrière qui rejette les déchets.

 

L'ADN a construit des organismes. Ceux qui étaient polarisés, mobiles avec un avant chercheur et avaleur de matières se sont reproduits car en équilibre avec le milieu.

                                                                                                                                                                                                                    

  Les gènes  homéotiques ancestraux responsables de cette polarité ont été transmis d'une génération à l'autre depuis l'apparition des Vers il y a environ 700 millions d'années jusqu'à nos jours.

 

Une autre forme vivante est réalisée sur notre Terre : l'organisme polarisé verticalement, immobile, fixé et chlorophyllien.

 

 

 

 

 

                                                                                    

 

 

 

 

 

 

                                                                                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'eau et les sels minéraux sont pris par la base de l'organisme.

 

  Les matières énergétiques sont fabriquées par photosynthèse

   Le pôle supérieur expose à la lumière des surfaces chlorophylliennes capables de   prendre le dioxyde de carbone  et  de fabriquer des matières glucidiques grâce  à  l'énergie lumineuse (c'est la photosynthèse)

                                                                                                                     

 

 

                                                              

      Le monde végétal :  des organismes chlorophylliens, verticaux immobiles et producteurs de 

               matières énergétiques    (glucides, lipides protides)

 

L'immobilité de ces organismes est la conséquence d'une paroi pecto-cellulosique rigide qui double la membrane plasmique de chaque cellule.

 

    Dans la soupe primitive, il y  peut-être 3,8 milliards d'années, les organismes construits par l'ADN  qui possédaient  des cellules à  paroi squelettique étaient donc immobiles. Ils  possédaient de la chlorophylle et ont pu fabriquer leurs matières énergétiques par photosynthèse, ils ont donné  le règne végétal chlorophyllien de  notre Terre.

Ceux qui n'avaient pas de paroi squelettique ni de chlorophylle ont donné le règne mobile animal.

  

 

                         L'évolution des êtres vivants est orientée par la façon dont les êtres vivants

                                                   se procurent leurs matières énergétiques

 
                                             La vie est une histoire de forme et de couleur
 
                                     La matière est source de vie et la vie est source d'énergie
 
 
 
 Un autre chemin de la vie :

 


 
La forme primitive pluricellulaire est  issue de l'association de plusieurs cellules chlorophylliennes à membrane non doublée d'une paroi  squelettique  rigide(genre Euglène actuel).


 

             
 
L'organisme baigne complètement dans son milieu nutritif ( eau , sels minéraux, dioxyde de carbone dissous), il n'est donc pas polarisé.
 
 Par rotation à l'aide de palettes natatoires,  il expose  toute la surface de son corps sphérique à sa nourriture minérale et à la lumière. 
 
Des organes des sens ( provenant des stigmas des êtres unicellulaires) ont donné des yeux qui permettent l'observation du milieu dans  toutes les directions au même instant.  
 
Un système circulatoire permet d'alimenter en dioxygène les parties non chlorophylliennes, en particulier la zone centrale où sont localisés les centres nerveux.
 
Les gamètes sont rejetés dans l'eau, la fécondation se fait dans l'eau ainsi que l'embryogénèse.
 
A partir de cette forme primitive sphérique, une évolution darwinienne conduit à la conquête des différents milieux: la surface des mers, l'atmosphère, le milieu benthique et le milieu continental.
     
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
          
                       La forme de surface                                                           La forme atmosphérique                                                                         
      
  
La conquête du milieu continental est ensuite réalisée par la forme benthique de faible profondeur.
 
  L'organisme en résultant conserve la polarité dorsi-ventrale de ses ancêtres.  
  Le pôle supérieur garde son rôle producteur de molécules énergétiques avec un panache de lames chlorophylliennes photosynthétiques.
   Les expansions inférieures s'allongent, se renforcent et soulèvent le reste du corps au-dessus du sol.
  La répartition des yeux sur la sphère permet la vision simultanée de l'environnement dans toutes les directions.
 
 
 Dans la zone équatoriale, des expansions se différencient en organes copulateurs et en organes préhensiles.
 
 
 
                                                                                         
                                                                                      


                                                                                           
FIN DE PAGE
 
                                                      
                                                     
 
 
 
 
 
                 
 
 
 
                                                                             
 
                       
 
La vie sur la planete Glena La forme primitive
17 Mo
La_vie_sur_la_planete_Glena_La_forme_primitive.WMV

Photos et vidéos d'extra-terrestres